Yvon & Chantal Contat-Grangé


Vignerons en Bourgogne, sur le coteau des Maranges, là où commence la Côte de Beaune

Installés en Bourgogne depuis 1981.
Nous y avons constitué un petit domaine viticole d’à peine 6 hectares.
Attirés par l’agriculture biologique depuis nos débuts,
et finissant par la pratiquer,
nous avons officialisé cette situation en demandant une certification
le 5 septembre 2008
auprès de Qualité France/ Bureau Véritas.

Poubelles Brabantia

brabantia poubelle

Parce-que la bonne poubelle, rendra votre maison et votre vie un peu plus belle. Une gamme complète. Retours gratuits. Service solide. Découvrez nos produits! Garantie long terme. Modèles de poubelles Brabantia :

Contact

Pour nous écrire par courrier postal:

Y.C. Contat-Grangé
20 Grande Rue
F. 71150 DEZIZE LES MARANGES

Le Gite

pour 4 personnes
au maximum
un jardin privatif de 200m² au sud/ouest.

Au rez-de-chaussée:
un grand séjour/ coin repas
cuisine équipée.
Buanderie + WC

A l’étage:
1 chambre mansardée avec un lit en 160 cm
1 chambre mansardée avec 2 lits en 90 cm
Coin télévision/ lecteur DVD
1 salle d’eau+ WC

La voie verte Santenay Nolay passe à Dezize et permet de rejoindre, Chagny, Chalon sur Saône, Saint-Léger sur Dheune à vélo, à travers les vignes et le long du Canal du Centre.

Les visites de Beaune, Autun, Chalon sur Saône, Cluny, Dijon se font dans la journée.

Des chemin de randonnées pédestres sillonnent les coteaux…

Tarifs

Le ménage en option: 45.00 €
Le chauffage et le linge de maison sont compris dans ces prix.

Les Appelations et Parcelles

Les Appellations Régionales

Le Bourgogne rouge

N°10
est issu d’une parcelle joliment dénommée “les Fouleterres”.
58 ares de Pinot Noir dont 2/3 ont été plantés dans les années 50 et 1/3 restauré en 2000.
Coteau orienté ouest. Sur une légère pente.

Le Bourgogne Aligoté

N°11
son voisin provient de “La Motte sur Chat”.
28 ares de cépage Aligoté replantés en 1998.
Coteau orienté ouest. Sur une très légère pente.

Le Bourgogne Hautes Côtes de Beaune rouge

N°8
est dans la continuité du blanc du même nom.
45 ares de Pinot noir dont la plantation date de 1974.
Sur le haut du plateau, à plat, au soleil et au vent.

Le Bourgogne Hautes Côtes de Beaune blanc

N°9
30 ares de Chardonnay ont été plantés aux “Champs Rigets” en 1989.
Coteau orienté est-sud-est sur une pente moyenne

Les Appellations communales

Le Maranges blanc

N°7bis
au lieu-dit Le Chêne.
75 ares de Chardonnay dont 18 ont été replantés en 2000.
La vieille vigne remonte aux années 50. Sur une forte pente de cailloux ronds exposée sud.

Le Maranges rouge

N°4,5,6,7
Sur le Bois, On the Wood, le Gotty, la Rigole
composent la cuvée de Pinot noir récoltée sur 1 hectare et 10 ares.
Les sols sont sur des éboulis de bas du coteau,
à plat pour la plupart. L’âge moyen des vignes est de 45 ans.

Le Santenay rouge

N°13
83 ares de pinot noir en forte pente orientés sud ouest qui jouxtent
la belle église du XIIe siècle de Saint-Jean de Narosse.
Nous avons replanté la moitié de la parcelle en 1990 et l’autre moitié en 1995.

Le Santenay blanc

N°12
34 ares de Chardonnay , à plat tourné vers le soleil levant.
Année de plantation: 1989

Les Maranges

En 1937

Les trois villages de Cheilly les Maranges, Sampigny les Maranges et Dezize les Maranges
sont classés dans la Côte de Beaune.
Chacun bénéficie de sa propre appellation qui est composée du nom du village
suivi de la mention “Côte de Beaune”.
Ces trois confettis, 240 hectares en tout, dont les territoires sont imbriqués,
manquaient individuellement de poids et de notoriété.
Leurs vins sont vendus, pour une très grande part à des négociants qui ne cherchent pas à mettre en valeur leur origine communale et les assemblent à ceux d’autres provenances pour proposer des cuvées de Côte de Beaune Village
dont le nom est plus directement parlant.

Dans les années 1980

Les vignerons des Maranges, développant de plus en plus la vente directe en bouteilles,
souhaitèrent affirmer leur identité et mettre en avant la typicité de leur terroir.

En 1989

Ils obtinrent de l’I.N.A.O.(Institut National des Appellations d’Origine)
de regrouper leurs trois aires en une seule qui porta naturellement le nom du coteau des
Lors de cette refonte, six Premiers Crus furent délimités.

Aujourd’hui

Maranges bénéficie de la juste réputation d’avoir
un bon rapport qualité/prix dans une région où les tarifs sont parfois intimidants.
Par contre, il court sur les Maranges quelques affirmations fantaisistes que l’on doit démentir…
Non, Maranges n’est pas à proprement parler une nouvelle appellation.
Non, Maranges ne faisait pas précédemment partie de l’aire d’appellation des Hautes Côtes de Beaune.
Non, Maranges n’est pas dans la Côte Chalonnaise au motif qu’elle se situe dans le département de Saône et Loire.
Oui, Maranges est une exception: sans être de Côte d’Or, elle est bien en Côte de Beaune .
Et, il faut reconnaître que si ces méconnaissances nous reviennent aux oreilles,
nous y sommes sans doute pour quelque chose…
Peut-être sommes-nous plus intérréssés par la vigne et le vin que par la communication?

En agriculture biologique, une place importante est accordée à la vie du sol

Les vignes sont amendées par du compost et des engrais d’origine organique.
Le sol vivant est habité
par des insectes qui l’enrichiront en se décomposant,
par des vers de terre qui l’ameubliront en creusant des galeries,
par des micro-organismes qui favoriseront les échanges avec la plante.
La terre devrait ainsi “respirer” et l’eau y mieux pénétrer.

Le travail du sol

qu’entreprend Yvon pour que la vigne puisse plonger ses racines et puiser sa nourriture
se passe au détriment des garances, des folles avoines, des ronces, du chiendent, des renoncules, des géranium
et de bien d’autres adventices qui ne demanderaient qu’à croître et se multiplier.
La concurrence est rude et les chances inégales.
Le désherbant est proscrit au même titre que tout produit issu de molécules de synthèse.
La terre est labourée, l’intercep frôle au plus près le pied, les mains et la binette font le reste.

Dans l’espoir de récolter,
chaque cep doit être façonné.
En hiver, en le taillant très court ,
au printemps en retirant un à un les bourgeons en excès,
en relevant et en guidant les sarments entre des fils de fer puis en les rognant,
en été en coupant les entre-cœurs,
en effeuillant …

Il faut également
lutter contre les maladies
dont la nature et
les échanges humains nous ont fait cadeau,
tels le mildiou, l’oïdium, le black-rot, le botrytis…
et
pour cela pulvériser des substances autorisées en AB.
Les produits utilisés étant moins rémanents que les pesticides de synthèses,
il faut le dire: le viticulteur biologique traitera plus souvent que son collègue.

La viticulture biologique est une entreprise humaine qui ne s’en remet pas à la nature.
Elle ne consiste pas à regarder les petits oiseaux en attendant de joyeuses vendanges…

Les Vendanges

sont exclusivement manuelles.

Une vingtaine de personnes viennent partager la bulle dans laquelle nous nous enfermons une semaine durant.
Le monde se réduit au périmètre des vignes et aux urgentes affaires qui nous occupent.
Ramasser le raisin, mais aussi se nourrir, se désaltérer, discuter, rigoler, chanter, danser…
et faire le vin.

On en ressort lessivés,
mais contents pour toutes sortes de raisons qui ne sont pas toujours les mêmes.
Rien n’est jamais pareil.
Chaque millésime a son caractère, ses heurs et ses malheurs varient et ne nous laissent,
nous tous qui participons à sa naissance,
jamais indifférents.

Le Raisin

est soigneusement trié par chaque cueilleur avant d’être mis dans son seau
puis convoyé pour rejoindre la cuverie où il est attendu de pied ferme.

Les javelles, qui feront office de filtres dans le fond des cuves sont prêtes:
les fagots de sarments coupés et ficelés sont abreuvés d’eau.
Les grains du pinot noir vont être séparés de leurs rafles qui iront rejoindre le tas de compost.
La pulpe, les peaux et les pépins forment le moût
qui va démarrer sa fermentation grâce aux levures indigènes qui vont transformer le sucre en alcool.
Les trois éléments cuveront trois semaines environ avant de devenir vin.
Ceux d’appellations régionales seront mis en cuve et
ceux d’appellations communales seront mis en fûts.

Le chardonnay sera pressé dès son arrivée et son jus sera mis à débourber en cuve.
Le lendemain, il sera enfuté et fermentera à son rythme, parfois jusqu’à Noël .
L’aligoté aura le même sort à la différence près qu’il ira fermenter dans des cuves en inox.
A l’automne suivant, tous les vins, blancs et rouges seront soutirés,
filtrés sur une terre fine et
mis en bouteilles.